• Français
  • English

Projets européens et internationaux

Les projets actuels 

ANR Eurofa

Europe et fascisme italien : transnationalisme, circulations et réseaux (1922-1943)

L'historiographie du fascisme italien est en plein renouvellement. Les débats nombreux qui portent sur des éléments qui ne suscitent pas encore un plein consensus (la difficile définition du phénomène fasciste, les liens entre fascisme et totalitarisme, la question des liens entre fascisme,racisme et antisémitisme) ont laissé dans l’ombre des aspects importants.

Parmi les champs à explorer, figure celui de l’architecture européenne du fascisme italien. Il ne s’agit pas de la question, déjà abordée, de l’imprégnation et de la « contagion » du fascisme en Europe par des mouvements qui cherchaient plus ou moins à l’imiter ou s’en inspirer. Mais bien de l’articulation et de la présence du fascisme italien à travers l’Europe, par le biais de relais traditionnels.

L'objectif est triple: cerner les réseaux fascistes en Europe,analyser les liens entre Italiens immigrés et fascisme, redécouvrir la conception fasciste de l'Europe. Cela dans une dimension éminemment transnationale.

Membres de l'UMR SIRICE participant :

Olivier Dard

Doctorants

 

ANR-DFG ELEMENT

Le programme de recherche franco-allemand ANR-DFG ELEMENT dirigé par Kiran Patel (LMU-Munich) et Laurent Warlouzet (Sorbonne Université, Paris) permet de recruter deux doctorants pour un contrat de trois années travaillant sur l'histoire des politiques européennes de l'environnement entre 1980 et 2000. 

L'objectif est d'étudier la genèse des politiques publiques européennes de l'environnement, en particulier le processus de décision aboutissant (ou pas) à une législation de protection de l'environnement mais aussi son application. Pour cela, seront exploitées les archives des organisations européennes et aussi internationales, des gouvernements nationaux et des acteurs non-étatiques lorsqu'elles sont disponibles (syndicats, entreprises, associations environnementales). Des entretiens pourront compléter l'enquête.

L'équipe de l'ANR comprend, outre les deux directeurs, un co-directeur de thèse, quatre doctorants (deux en France et deux en Allemagne) ainsi que huit membres du comité scientifique.

Membres de l'UMR SIRICE participant :

Laurent Warlouzet

 

 

 

Horizon 2020 / InsScide

Ce projet se termine en 2022 et se conclura par une conférence à la Maison de la recherche le 23 juin et à l’UNESCO le 24 juin prochain. Il y aura auparavant une open conference du 22 au 25 mars prochain à l’Académie des sciences du Portugal sous l’égide de Maria Paula Diogo.

InsSciDE – Inventing a shared Science Diplomacy for Europe – est un projet financé par Horizon 2020, puis par Horizon Europe, axé sur le développement d’une diplomatie scientifique partagée à travers l’Europe en s'appuyant sur la recherche internationale, interdisciplinaire et révolutionnaire. Le projet vise à créer un dialogue inclusif et novateur, soulignant la contribution des Académies des sciences et des réseaux de diplomates scientifiques aux défis mondiaux. InsSciDE explore l’histoire de la diplomatie scientifique, offre un cadre de compréhension et fournit des recommandations stratégiques appuyées par les parties prenantes.

InsSciDE vise à créer de nouvelles connaissances sur la diplomatie scientifique passée et actuelle en Europe, à mobiliser les parties prenantes pour tirer les leçons apprises et à fournir des outils de politique et de formation partagés.

La diplomatie scientifique prend place lorsque les États font appel à la science et aux scientifiques afin de faire progresser les relations étrangères ; lorsque les scientifiques et leurs institutions s’engagent dans la diplomatie pour faire progresser la science, la technologie et l’innovation; ou lorsque ces acteurs unissent leurs forces pour résoudre les conflits à l’échelle transnationale. Les chercheurs de l’InsSciDE invitent les praticiens à explorer ce qui pourrait ou devrait être la diplomatie scientifique de l’Union européenne et à formuler des recommandations pour la répartition harmonieuse des compétences entre les États membres et leur Union.

InsSciDe vise à révéler et à promouvoir l’expérience de la diplomatie scientifique en Europe. Les thèmes de l’étude historique et critique comprennent le patrimoine, la santé, la sécurité, l’environnement et l’espace. InsSciDE écrira également l’histoire contemporaine des réseaux de diplomates et des rôles joués par les Académies nationales des sciences ou de la technologie. Des scientifiques et des diplomates se réuniront pour mieux se comprendre et forger une culture commune. Des séminaires interactifs et des cours d’été offrent une douzaine d’opportunités sur quatre ans (2018-2021) pour réseauter, réfléchir et participer à la création d’une diplomatie scientifique partagée pour l’Europe.

Les initiatives nationales et transnationales ont longtemps utilisé la science dans les engagements diplomatiques mondiaux, dans une diversité de façons et de contextes. Mais cette pratique est fragmentée, méconnue ou manque d’un modèle global de levier et de consolidation. InsSciDE va révéler, formaliser et communiquer ce capital immatériel, développer ses bases conceptuelles et élaborer des outils pour aider la diplomatie scientifique européenne à émerger et s’épanouir. Des premières questions aux derniers outils et formations, nous menons ce processus depuis la diplomatie scientifique interne – main dans la main avec ses praticiens, praticiens potentiels et autres parties prenantes.

Ceux qui déploient, dirigent et bénéficient de la diplomatie scientifique sont des co-inventeurs, des utilisateurs finaux et des ambassadeurs du projet, accompagnés d’un consortium de recherche associant l’excellence académique et des compétences éprouvées en matière d’engagement des parties prenantes. Un programme de communication ambitieux présente InsSciDE à un public international pour la rétroaction, diffuse largement les résultats et les produits intellectuels, et assure leur héritage.

Membres de l'UMR participant :

Pascal Griset

Léonard Laborie 

Christophe Potier-Thomas

 

Les projets achevés (cliquer sur le lien)