• Français
  • English

Mathieu Jestin

Photo membre
Colonne gauche
Fonction : 
Docteur - Docteure
Statut : 
Chercheur - Chercheure partenaire
Institution : 
Autre
Contact : 
mathieujestin@gmail.com
Présentation : 

Professeur d’histoire-géographie, titulaire sur zone de remplacement (TZR), Yvelines-Nord, Académie de Versailles

Affiliations : chercheur associé à l’École française d’Athènes (EfA) : « La diplomatie consulaire dans le Sud-Est européen du xve au xxe siècle : une histoire européenne » et à l’UMR-8138-SIRICE (Paris 1, Paris IV, CNRS).

Mots clés : histoire contemporaine, Europe, Méditerranée, relations internationales, histoire sociale et culturelle de la diplomatie et des diplomates, xixe et xxe siècles.

Dans le champ de recherches des relations internationales, j’étudie en particulier la diplomatie consulaire sur l’ensemble de la période contemporaine. Je poursuis actuellement mes réflexions sur Salonique, poste privilégié d’observation de la question d’Orient, dans deux directions. La première, dans le cadre de recherches collectives, vise, à moyen terme, à mettre en ligne une base de données nominative et cartographique (espaces et frontières) des représentations diplomatiques et consulaires européennes dans l’espace balkanique du XVIIe siècle à nos jours. Ce travail s’inscrit dans le programme quadriennal de l’EfA. La seconde, personnelle, s’attache à comprendre l’adaptation des identités diplomatiques européennes aux contingences nouvelles du xxe siècle : disparition des Empires régionaux mais aussi des impérialismes européens, multiplication des États à nationaliser – mandats, colonie, balkanisation –, positionnement face au développement des structures supra-étatiques mondiales et régionales.

Que ce soit à travers mes travaux en histoire des relations internationales ou en histoire des représentations de la guerre et de ses traces, je vise à une histoire totale. En effet, les enjeux que je traite sont tout d’abord verticaux : politiques, économiques, institutionnels ou encore juridiques. Mais dans la mesure où mes réflexions s’inscrivent principalement dans la micro-histoire, les enjeux horizontaux sont au cœur de mon questionnement : histoire des sociétés, des frontières…. Ainsi l’histoire des identités sociales et culturelles est-elle au centre de ma réflexion sur les figures consulaires et les communautés impériales : française et européenne, ottomane et méditerranéenne. Ces réflexions me permettent aussi de réfléchir aux questions des réseaux et des circulations (hommes, idées, marchandises, normes, modèles). L’histoire des représentations et des idées fait enfin pleinement de mon champ d’étude : celles des consuls sur les sociétés auxquelles ils sont confrontés.