• Français
  • English

Emmanuel Comte

Photo membre
Colonne gauche
Fonction : 
Chercheur - Chercheure
Statut : 
Chercheur - Chercheure partenaire
Institution : 
Autre
Autre institution : 
Fondation hellénique pour la politique étrangère et européenne (ELIAMEP)
Présentation : 

Emmanuel Comte est chercheur senior à la Fondation hellénique pour la politique étrangère et européenne (ELIAMEP). Il est chercheur partenaire à l’UMR SIRICE depuis 2014. Il a publié dans les Cahiers Sirice et a également dirigé un numéro de cette revue (2014/1, n° 11). Au sein du Labex EHNE, il a contribué à l'Encyclopédie pour une histoire nouvelle de l'Europe (2019). Il a également récemment contribué à l'ouvrage Europe, États et milieux économiques au XXe siècle: Autour d’Éric Bussière avec des chercheurs de l'UMR (2021).

Ses recherches portent sur l'histoire de l'intégration européenne et l'histoire des politiques migratoires en Europe depuis 1945. Ancien élève de l'École normale supérieure de Paris (BL 2004) et agrégé d'histoire (2007), Emmanuel est docteur en histoire de l'Europe et des relations internationales de Sorbonne Université (2014). Sa thèse sur « La formation du régime européen de migrations, 1947-1992 » a reçu un prix de thèse du ministère des Affaires sociales. Il en a fait paraître une version condensée et mise à jour chez Routledge: The History of the European Migration Regime: Germany's Strategic Hegemony (Routledge, 2018).

Ce livre sur l’histoire du régime européen de migrations explore les forces ayant permis l'ouverture du regime de migrations entre les pays européens dans les décennies qui suivirent la Seconde Guerre mondiale. Cette évolution singulière contraste avec les restrictions migratoires qui se développaient à l'échelle mondiale. Pour expliquer ce changement à l'intérieur de l'Europe, l'ouvrage met en lumière le rôle central joué par l'Allemagne. Le livre raconte comment l'économie allemande stabilisa les flux migratoires en Europe pendant l'essentiel du dernier demi-siècle. Il décrit comment ce facteur soutint la liberté de mouvement en Europe, défendue par le gouvernement allemand à partir des années 1950 pour promouvoir ses intérêts régionaux.