Athée et Juif. Fécondité d’un paradoxe apparent