• Français
  • English

4. Time, traces and territories of war 19th-20th century

4. Time, traces and territories of war 19th-20th century

Reflétant nos questionnements actuels, l’intitulé de notre thématique a été réaménagé, mais la pérennisation d’un groupe de recherche portant sur la guerre et ses traces nous paraît d’autant plus nécessaire que, face aux nouvelles formes de conflictualité en Europe et dans le monde, la définition du terme « guerre » doit être repensée.

L’originalité de notre approche consiste à travailler ensemble les deux notions de « guerre » et « traces de guerre » autour du triptyque : histoire(s), mémoire(s), représentation(s). La guerre est comprise comme un processus : du chemin vers la guerre à la guerre elle-même, à sa résolution, puis les processus de rapprochement et de réconciliation pour construire la paix, ainsi que leurs limites. Cette approche crée des dynamiques transdisciplinaires : des travaux communs ont été entrepris avec des politistes, juristes, archéologues, ethnologues, psychanalystes, théologiens, historiens d’art, spécialistes de littérature, écrivains, artistes et praticiens de la guerre (militaires, représentants de l’industrie d’armement, d’organisations humanitaires, journalistes).

Le séminaire « Traces de guerre et de conflits : lieux et pratiques », qui perdurera au cours du prochain quinquennal, constituera lui aussi un lieu d’échange entre spécialistes issus de différentes disciplines et des « praticiens ».

Désormais, notre thématique se structure autour de trois sous-thèmes. Nos travaux s’inscriront dans une histoire sociale, politique et culturelle du fait militaire, voulant dépasser les couples antagonistes de guerre et paix, vainqueurs et vaincus, bourreaux et victimes pour penser les entre-deux.